AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Moment de souffrance? [Maden]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alejandro Perrotta

avatar

Nombre de messages : 44
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2008

Papiers
Occupation:
Adresse:
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Moment de souffrance? [Maden]   Sam 12 Juil - 17:13

Alejandro se rendait chez un kinésithérapeute un vendredi matin, à dix heures. Bien sur, il ne venait pas pour le plaisir et c’était le moins que l’on puisse dire. Le jeune homme qui avait cessé ses affaires frauduleuses depuis quelques années, avait tout de même un peu de mal à retrouver une vie tout à fait normale. Le natif de Rome s’était rendu dans un bar napolitain samedi dernier et profitait tranquillement de la soirée jusqu’à ce que deux anciennes connaissances se pointent. Alejandro n’avait pas été tout à fait réglo avec eux puisqu’il n’avait pas remboursé une de ses dettes. Il tenta d’éviter l’affrontement en proposant de les payer ce soir là. Mais, les deux zigottos voulaient autre chose. Ils voulaient qu’Alejandro redevienne dealer le temps d’une soirée pour exécuter une mission bien précise. Ah quand on entrait dans le milieu, on ne savait pas quand on allait pouvoir en ressortir vraiment. Le jeune homme refusa et les ridiculisait en public en balançant quelques vannes terriblement dévastatrices. Le ton montait dans le bar et une bagarre finissait par éclater. Les deux types allaient tomber successivement sur le sol tandis qu’Alejandro s’en allait, assez esquinté. Il s’était débarassé des deux types mais il ne s’en sortait pas indemne pour autant…


Alejandro, buté comme une mulle, ne voulait pas voir de médecin. Il se contentait de dire à Plum, sa colocatrice, qu’il avait bu un coup de trop et qu’il avait chuté dans des escaliers ce qui n’était pas vrai. Il lui avait menti pour ne pas qu’elle veuille en apprendre plus sur son passé. Finalement, le jeune homme cédait et décidait de se rendre chez un médecin. Apparemment, les médocs ne suffisaient pas. Le médecin lui recommanda d’aller chez un kiné. Ainsi, deux jours plus tard, Alejandro put prendre une matinée de congé afin de se rendre chez le kinésithérapeute. Pour un mécanicien, c’était tout de même plus intéressant de travailler avec un dos en bon état.

Rechignant le matin même à se rendre chez le kiné, il se força pour se rendre à l’adresse indiquée. Une fois devant la porte d’entrée, il soupira une nouvelle fois, refusant de prendre son courage à deux mains. Il entra et se posa sur une chaise assez lourdement. Personne ne l’avait salué en entrant dans la salle d’attente, pourquoi dirait il bonjour ? . Et c’est alors qu’Alejandro cogitait comme un gamin de cinq ans. Pour lui, cette séance allait encore durer des plombes et il n’avait pas non plus envie de s’expliquer sur ce qu’il s’est passé.

*Oh j’ai juste vu des anciens amis dealers qui n’ont pas apprécié que je les envoie ch*** *

Alejandro souriait sur cette pensée tout en secouant la tête de gauche à droite. Combien de temps allait il réussir à couvrir son passé ?. Et puis, il se pouvait que cette Maden Wuckland soit une vieille peau désagréable et terriblement chiante. Il s’en voulait tout à coup d’avoir accepté de se rendre chez un kiné. Il se renfonça sur sa chaise avant d’appuyer sa joue contre son poing. Le jeune homme ferma les yeux quelques instants avant qu’il n’entende une porte s’ouvrir. Il releva la tête et apercevait une jeune femme en blouse blanche. Un sourire en coin naissait sur les lèvres du jeune homme dés qu’il croisait le regard de Maden. Elle appelait donc un certain Alejandro Perrotta et celui-ci ne tardait pas à aller à sa rencontre.
«Non, enfin oui c’est moi…bonjour » Pourquoi avait il dit non ? Surement parce qu’il ne croyait pas tomber sur une kinésithérapeute aussi sexy.

Il rentra donc dans le bureau de la brune, avant de s’affaisser sur sa chaise, face à elle. Bien entendu, il devait se présenter et passer tout le blabla médical qui ne lui plaisait pas des masses. Mais, son sourire en coin, revenait de temps à autre lorsqu’il croisait le regard de la brune un peu trop longtemps. Finalement, c’était une bonne surprise pour lui de se rendre chez une kinésithérapeute. Le jeune homme attendait qu’elle en finisse avec toute la paperasserie administrative avant de lui dire la raison de sa venue. «J’ai un peu mal au dos, aux épaules et au cou depuis une bonne semaine. Et..pour un mécano, ce n’est pas toujours évident. Donc, mon patron a eu un peu pitié de moi à force que je gémisse, et il m’a donc autorisé à prendre une matinée pour vous voir… » dit il ironiquement.

Le jeune homme s’était énoncé avec le même sourire avant de regarder la brune dans les yeux à la fin de sa phrase. Il faut dire que la surprise avait été tellement agréable qu’il était un peu euphorique en sa compagnie. Une fois que cette interméde se termina, le jeune homme se leva sur demande de la kiné pour aller se changer et se revêtir d’une simple serviette.. Il était vêtu d’un jean classique et d’une chemisette d’une couleur rouge sombre. La météo était plutôt clémente en cette saison ce qui l’autorisait à se balader de la sorte.Alejandro était toujours bien fringué sans acheter des vêtements à des prix trop importants. Il était curieux de voir la réaction de la brune suite à ces multiples signaux qu’il lui avait envoyé sans vraiment s’en rendre compte..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Moment de souffrance? [Maden]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dolce Vita a Napoli :: La Baia di Napoli :: Piazza Della Signoria-
Sauter vers: