AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elsa Visconti

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   Dim 24 Aoû - 1:44

« Somebody told me, I don't know who
Whenever you are sad and blue
And you're feelin' all alone and left behind
Just take a look inside you and you will find »






I. Carte d’identité

Nom(s) : Visconti
Prénom(s) : Elsa, Alessandra, Benvinda. Son deuxième prénom est en fait le nom de sa marraine. Sa marraine n'est autre que sa grand mère paternelle. Son troisième prénom lui a été donné en mémoire de sa grand-mère maternelle. C'est un prénom portugais.
Surnom(s) : Nombreux sont les surnoms dont la jeune Elsa s'est vu affublée. Ils étaient plus ou moins cordiaux, mais elle les aimait tous. Son seul souhait étant qu'ils soient le fruit d'une imagination débordante. Quitte à donner un surnom ridicule à quelqu'un autant qu'il fasse vraiment rire. Il n'est pas rare que le premier surnom qu'on lui donne soit Zaza. D'un simplicité déconcertante, mais qui fait toujours son effet.
Âge : Elsa n'est plus exactement une enfant, mais elle entre juste dans l'âge adulte à 24 ans. Elle travaille donc depuis peu. Elle est à un âge crucial de sa vie, elle devient une femme accomplie.
Date et lieu de naissance : Elsa est née le vingt juin 1984 à Naples, dans l'appartement qu'elle occupera à la suite du départ de ses parents pour des lieux plus exotiques.
Nationalité : Bien que née à Naples, Elsa a une double nationalité. Elle est en effet italienne et portugaise. C'est de son père que vient son nom et sa passion pour le chianti et de sa mère que vient son appétit féroce pour les Pastéis de nata.

Occupation : Elsa n'est à Naples que depuis quelques semaines. Elle a fait ses armes au Guardian à Londres après avoir fait une école de journalisme très réputée. Lorsqu'on lui a proposé une offre à Naples, elle a sauté sur l'occasion de renouer avec ses racines. Elle s'occupe de la rubrique musicale et essaye de découvrir le plus de musiques possible. Il n'est donc pas rare de la voir flâner dans des soirées scènes libres ou des concerts en tout genre. Lorsqu'elle n'est pas occupée par son métier, elle passe son temps dans les salles de cinéma. Cinéphile dans l'âme, elle apprécie les salles anciennes où elle a le plaisir de revoir les films de Dino Risi.


II. Biographie

Contexte familial :

Adrian Visconti était un homme influent à Naples dans le sens où sa famille était l’une des puissances financières de la ville. L’entreprise familiale se transmettait de père en fils. L’aîné étant le patron et ses frères et sœurs les associés. Adrian était l’aîné de la famille, précédent un frère et deux sœurs. Il avait été élevé ans une famille aimante, mais très exigeante. Il avait toujours eu un niveau scolaire excellent et il était clair pour ses parents qu’il était le digne héritier de la famille Visconti. Il était un enfant très docile et sa seule requête fut de continuer ses études au Portugal, dans l’université de Coimbra. Sans qu’il comprenne pourquoi, cette ville l’avait toujours fasciné. Elle était aussi l’une des plus vieilles villes universitaires d’Europe. Son père accepta et Adrian partit découvrir l’une des plus belles villes du Portugal. C’est lors de ses études là-bas qu’il rencontra Leonor Simões, une jeune étudiante en journalisme portugaise. Ils devinrent d’abord amis. Une franche amitié, sans attente, sans contrainte. Elle lui donnait la force de faire vivre ses passions, de faire face à ses parents. Le jeune Adrian laissa alors se développer une passion qu’il avait enfouis au fond de lui, la littérature. Il passait son temps dans les livres et Leonor au cinéma ou bien dans des concerts. Ils se complétaient et ils développèrent un amour sincère l’un pour l’autre. Adrian sortit de sa fac de commerce avec un projet fou en tête. Fou dans le sens où il allait dans le sens contraire de la marche qu’on l’avait forcé à suivre. Il voulait devenir écrivain. Leonor le soutint et ils décidèrent de venir s’installer à Naples. Adrian avait coupé les ponts avec sa famille après cette nouvelle, mais sa ville lui manquait. Le temps passait et ils s’épanouissaient chacun dans leur métier. Le premier livre d’Adrian avait été un franc succès et Leonor faisait un excellent travail de journaliste. C’est après trois ans de relations qu’ils décidèrent de se marier. Un mariage dans l’intimité. La seule personne de la famille d’Adrian ayant accepté de venir se trouvait être sa grand-mère, Alessandra. Elle était son seul contact avec sa famille. C’est lors de leur nuit de noce que fut conçue la petite Elsa Visconti. Elle pointa le bout de son nez huit mois plus tard, surprenant ses parents. C’est ainsi qu’elle vit le jour dans le séjour juste à côté du canapé. Adrian avait préféré demandé à un ami médecin de venir plutôt que de transporter sa femme à l’hôpital. Elsa était dors et déjà un gros bébé aux joues bien roses. C’est dans une atmosphère chaleureuse et ludique qu’elle fit ses premiers pas, mangea sa première compote et fit son premier rototo. Elsa était une enfant heureuse. Son seul regret étant de ne pas connaître ses cousins italiens. Elle rendait souvent visite à sa famille au Portugal, mais n’avait de contact qu’avec sa grand-mère en Italie. Lorsqu’elle en parlait à son père, des larmes lui montaient aux yeux ou il s’énervait. Elle évitait alors le sujet sans véritablement comprendre, elle était encore une enfant. Les parents d’Elsa décidèrent de l’initier au portugais et à l’italien. Elle parlait donc chacune des langues avec ses parents. Lors de sa petite enfance, il lui arrivait de se mélanger dans les mots à l’école. Elle sut très vite faire la part des choses et devint parfaitement bilingue à sept ans. Ses parents avaient une manière bien particulière de l’éduquer. Elle ne regardait pas des dessins animés comme les autres petits de son âge, mais des vieux films. Elle n’écoutait pas de la pop italienne comme les autres ados, mais du rock anglais ou du jazz. Ses parents avaient des goûts éclectiques et ils essayèrent de lui inculquer la même manière de voir le monde dès son plus jeune âge. Il fallait qu’elle garde son esprit ouvert. Elle se démarquait souvent de ses camarades de classe, mais elle se rattrapait par sa bonne humeur et son dynamisme naturel. Lorsqu’elle entendait les autres enfants lui raconter qu’ils ne parlaient presque pas à leurs parents, elle ne comprenait pas. Chez-elle, tout le monde parlait tout le temps, il fallait avoir une répartie percutante et s’intéresser à tous les sujets. Ses parents ne levaient jamais la main sur elle, mais les émotions allaient dans tous les sens. On pouvait se disputer violemment pour s’embrasser juste après. Elsa aurait pu vite se perdre dans ce flot d’émotions, mais cette façon de fonctionner était devenue un repère pour elle. Elsa se faisait facilement des amis. Elle avait d’ailleurs toujours eu un naturel sociable. Elle ne s’intéressa par contre que tard aux garçons. Ils n’étaient pas indifférents à son charme, mais elle préférait s’en faire des amis. Elle était bien plus intéressée par ses cours et sa passion pour le cinéma et la musique que sa mère lui avait transmise. Elle allait souvent au cinéma avec ses amis et ils guettaient les scènes ouvertes où la place était à un moindre prix pour profiter des différents talents musicaux de la ville. Elle n’avait besoin de rien, elle était heureuse. C’est lors de sa dernière année de lycée qu’elle perdit sa grand-mère paternelle, Alessandra. Elles avaient toujours été très proches et elle était son seul lien avec sa famille italienne. Elle fut bien entendue très triste d’apprendre la nouvelle, mais son père qui fut véritablement dévasté. Sans qu’elle ne le comprenne vraiment, il avait toujours espérer renouer avec sa famille. Seulement, ils furent mis à l’écart à l’enterrement. Se faire rejeter de la sorte, dans un tel moment de sa vie, fut extrêmement dur pour son père. Elsa continuait son année de terminale, mais elle n’avait plus la bonne humeur qui la caractérisait. Chez-elle s’était installé un silence qui les rendait tous mal à l’aise. Elle avait besoin de s’enfuir de cet environnement qui l’étouffait. Elle postula donc dans une excellente école de journalistes à Londres. Ne pensant pas être prise, elle n’en parla à personne. Elle eut la réponse en fin d’année, elle était prise. Elle en parla à ses parents et après larmes et disputes ils en vinrent à la conclusion que c’était mieux pour elle. Elle laissa donc tous ses amis et partit vivre à Londres. Elle fut tout de suite charmée par cette ville. Elle avait pris un petit appartement dans le centre qu’elle louait à une veille dame des plus charmantes. Le loyer était étonnamment peu élevé, mais Elsa prenait le thé avec chaque semaine. Elle ne pouvait en effet pas rendre visite à ses parents toutes les semaines et elle aimait parler avec cette grand-mère d’adoption. Elle était en fait une veille chanteuse de cabaret. Elle lui racontait des millions d’histoires plus ou moins vraies, mais qui la faisait toujours rire. Elsa avait toujours eu un don pour écouter les gens et les faire rire. Lorsqu’elle parlait, elle était un moulin à paroles, mais toujours à l’écoute. Elle n’avait pas vraiment gardé contact avec ses amis italiens, au bout de quelques mois elle n’eut plus de nouvelles du tout. Elle se fit bien entendu de nouveaux amis dans son école, mais elle y rencontra aussi son premier amour. Il était insolent, énervant, mais si charmant… Elle aimait discuter et argumenter avec lui pendant des heures. Ils pouvaient se faire des journées entières de visionnages de films. Ils étaient à la fois en phase et en parfait désaccord. C’était la première fois qu’elle vivait quelque chose d’aussi fort. Elle en parlait souvent à sa grand-mère d’adoption. Ses parents étaient moins disponibles quand elle allait les voir. Elle sentait bien qu’ils n’étaient plus à leur place à Naples. Ils souffraient plus qu’autre chose et elle les préparait à l’idée de partir. Ils avaient eux aussi besoin d’un nouveau départ. C’est donc à la fin de sa première année que ses parents lui annoncèrent qu’ils avaient décidé de déménager. Elle s’attendait à ce qu’ils aillent au Portugal, mais ils avaient choisis une destination près de l’équateur. Ils voulaient un vrai nouveau départ, un endroit où personne ne les connaissait. Elle fut à la fois attristée et heureuse de la nouvelle. Elle savait qu’elle ne les verrait que peu de fois dans l’année, mais ils étaient heureux. Lors de sa deuxième année, elle alla plusieurs fois voir sa famille au Portugal, mais elle finit par perdre le contact. C’était différent d’y aller sans ses parents. Quand à sa grand-mère d’adoption, sa santé était de plus en plus vacillante. Elle s’occupait alors d’elle, sans comprendre pourquoi sa famille ne le faisait pas. Elle passait son temps en cours, chez-elle et donnait de moins en moins de temps à son petit ami. Il finit par lui en tenir rigueur et elle connu sa première vraie rupture après un an de relation. Elle était très triste, mais elle ne le montra que peu. Elle devait être forte pour sa grand-mère d’adoption, mais aussi en cours. Il fallait qu’elle montre qu’elle était l’une des meilleures. Elle écrivait tout le temps, sur tous les groupes qui croisaient sa route. Les années passaient et elle était de plus en plus seule. Elle approchait de la fin de ses études et sa grand-mère d’adoption avait finit par mourir, lui léguant l’appartement. Elle n’avait en vérité aucune famille. Elle était dans les meilleurs de sa promo et avait une écriture qui plaisait à ses professeurs. Elle avait toujours des amis autour d’elle, mais elle se sentait un peu vide. Elle avait repoussé les autres garçons qui l’avaient approchée. Elle préférait attendre que sa blessure se referme tranquillement, qu’elle puisse tourner la page avec vigueur. A la sortie de son école, elle avait vingt-deux ans. Son travail avait porté ses fruits puisqu’un de ses professeurs lui fit une lettre de recommandation pour le Guardian. Elle n’aurait jamais pu imaginer travailler dans un journal aussi réputé, aussi vite. On lui expliqua que le Guardian prenait toujours deux élèves sortant de cette école pour leur permettre de se faire un nom et de bien commencer dans le métier. Elle se donna donc à fond dans son travail. Elle avait grandit, apprit à sourire à la vie même quand elle ne nous en donne pas envie. Elle voyait les choses du bon côté, se liant aussi vite qu’avant. Elle sortit même avec l’un de ses collègues. Un amour tendre, moins dévastateur que le premier. Après deux ans au Guardian, elle décida d’envoyer sa lettre de candidature à un journal de la ville de Naples. Elle fut alors acceptée. Elle pouvait travailler d’ici quelques mois. Elle avait besoin de renouer avec ses racines. Parler Italien lui manquait et elle aimait cette ville plus que tout. Elle décida de quitter Londres, le Guardian et son petit ami un mois avant de commencer à Naples. Ce ne fut pas chose facile. Elle avait vécu tant de choses à Londres… Elle avait besoin de se reconstruire des repères. Elle s’installa donc dans le vieil appartement de ses parents dans le centre de Naples. Il était bien trop grand pour elle, mais elle y était bien. Elle passa son mois à décorer son appartement, à aller à des concerts, à discuter avec des artistes, à marcher dans Naples, tout simplement. Suite à ça, elle commença à travailler. Cela fait seulement une semaine et elle s’entend bien avec ses collègues. Elle se demande si elle ne va pas faire une demande de colocation histoire de partager sa vie de tous les jours avec quelqu’un. Se serait un moyen de faire face à la solitude dans laquelle elle s’est empêtrée. Depuis qu’elle est à Naples, elle a des projets d’avenir, elle fait des rencontres, elle est heureuse.


Dernière édition par Elsa Visconti le Lun 25 Aoû - 19:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa Visconti

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   Dim 24 Aoû - 1:50

Anecdote de la vie actuelle :



« Youhou ! petit petit petit ! Où es-tu ? »

Elsa était à la recherche de son fixe depuis deux heures déjà. Elle devait recevoir un appel capital de ses parents. Enfin, c’est ce qu’ils lui avaient dit. Les connaissant, ils allaient surement lui apprendre qu’ils avaient enfin réussi à pêcher à mains nues le poisson qu’ils traquaient depuis plus d’un mois. Depuis qu’ils avaient déménagés près de l’équateur, ils se prenaient pour des aventuriers. La dernière fois qu’Elsa avait pêché un poisson à main nu c’était dans son congélateur et elle s’en était servie pour assommer un mec qui lui faisait du rentre dedans dans une soirée trop arrosée. Rétrospectivement, elle se renait compte du ridicule de la situation. La voir marteler un pauvre type à coup de merlu avait quelque chose de comique. Elle en venait pourtant rarement aux mains, préférant de loin la répartie bien sanglante. Elle en était à son centième coussin retourné. Elle s’affala donc sur son canapé. Mais où avait-elle pu mettre ce foutu téléphone ? Quelle idée d’avoir inventé des téléphones fixes mobiles. Rien que dire ça, c’était débile. Un truc fixe ne bouge pas ou s’il le fait bah heu… il est plus fixe ! Elle stoppa un moment sa réflexion qui dénotait un esprit déductif hors pair pour se repasser le fil de sa soirée d’hier. Elle était rentrée complètement vannée d’un concert de rock alternatif absolument désastreux. Elle avait réellement cru que le chanteur s’étouffait à un moment de la chanson. Si elle n’avait pas vu ses fans bouger leur tête au rythme de ses respirations reprenant le rythme d’une crise d’asthme enflammée, elle aurait appelé les pompiers. Elle s’était alors affalée sur le même canapé et avait commandé des pizzas. Elsa n’avait jamais été une cuisinière hors pair. La dernière fois qu’elle avait essayée, elle avait fait brûler la gazinière et les cheveux de la mère de son copain de l’époque. Elle avait d’ailleurs été très étonnée qu’un feu puisse aussi bien prendre. Elle était allé se chercher une glace et c’est là que ses parents avaient appelés. Ils avaient un truc à lui dire, mais elle s’était aperçue qu’elle avait laissé le congélateur ouvert et elle avait raccroché précipitamment.

« Mais quelle courge ! »

Elle courut vers la cuisine et sortit son téléphone fixe du frigo. Il était complètement congelé et inutilisable. Ce genre de choses lui arrivaient très, voir même trop souvent. Elle n’y pouvait rien, c’était comme ça. Quand elle était petite ses parents lui répétaient qu’elle n’était pas assez concentrée. Ce n’était pas faux, mais elle avait tellement de choses à penser. En attendant, c’était foutu pour le coup de fil de ses parents. Elle n’avait aucune envie de les appeler avec son portable, ça allait encore lui coûter une fortune. Elle opta donc pour une sortie en ville histoire d’aller racheter un fixe. Qu’est ce qu’on ne ferait pas pour nos parents ? Elle opta pour un jean et une chemisette verte. C’était élégant, mais très simple. Elle s’attacha les cheveux rapidement et se maquilla légèrement. Elle enfila alors des petites baskets et c’était parti. Elle vérifia deux fois que la porte d’entrée était bien fermée et elle partit en quête d’un magasin où elle pourrait racheter un fixe. Elle appréciait tellement marcher dans les rues de Naples. Sa ville lui avait manqué et ses habitants aussi. Certaines personnes qu’elle rencontrait se moquaient un peu d’elle. A vivre à Londres toutes ces années, elle avait gardé un petit accent anglais lorsqu’elle parlait italien. Elle était encore dans sa phase d’intégration, mais elle aimait redécouvrir son univers. Elle finit par trouver un fixe pas cher et elle rentra chez elle. Cette fois, elle en avait pris un gros pour pas le perdre. C’était tout juste, à peine branché elle reçu l’appel de ses parents. Ils voulaient savoir si elle s’était bien installée à Naples et lui annoncer qu’ils lui feraient une petite visite dans le mois. C’était une belle surprise et elle était contente de s’être donnée tant de mal.


Dernière édition par Elsa Visconti le Lun 25 Aoû - 19:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa Visconti

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   Dim 24 Aoû - 2:00

III. Détails supplémentaires

Particularités :
    -
    -
    -
    -
    -


Ce que les autres ne savent pas forcément :
    -
    -
    -




IV. Autres




V. Conclusion

Avatar : Kristen Dunst

Pseudo : Tea for Two
Garçon ou fille : Fille XD
Où avez-vous connu le forum ? Je l'ai d'abord connu par Crazy in Amsterdam, puis je l'ai gardé dans mes favoris. Je voulais m'inscrire, mais ne trouvait jamais le temps. En faisant ma demande de partenariat, je me suis dit : "Pourquoi pas maintenant ?" Donc me voilà XD
Commentaires : Je trouve votre forum tout simplement magnifique. Il est soigné, dynamique et avec un excellent niveau de rp. J'espère que je m'intégrerais bien. Je pense que je ferais une demande de liens =)


Dernière édition par Elsa Visconti le Lun 25 Aoû - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rafael Benotio
Little ink on the Skin
avatar

Nombre de messages : 394
Age : 25
Amore per : My Life..
Date d'inscription : 14/07/2008

Papiers
Occupation: Tatoueur / Photographe Independant
Adresse: N2, Appt 3B, Strada Fellini
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   Dim 24 Aoû - 4:30

Welcome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa Visconti

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   Dim 24 Aoû - 14:09

Merci beaucoup =)
Je pense finir ma fiche aujourd'hui ou demain Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolline Castelli
- Cheftaine -
Dance me to the end of love

avatar

Nombre de messages : 5095
Age : 28
Amore per : Les douches foires
Umore : Gavre.
Date d'inscription : 19/01/2008

Papiers
Occupation: Serveuse au Gino's Bar Sirena
Adresse: N2, Appt 1C, Strada Fellini
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   Dim 24 Aoû - 20:31

Bienvenue !

(Pink Martini )

Je réserve l'avatar

_________________

    iotm : by withasilentp @ lj

She's always buzzing
Just like neon, neon
Who know how long
She can go before
She burns away

___
J'ADORE NUMB3RS & WILSON
MAIS QU'EST-CE QUE LE POINT ?
CLEAN TEEN
LE CONCILE DES REINES ♥
ALLEZ VOUS DONC ARRÊTER ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/birdofjune/
Elsa Visconti

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   Sam 30 Aoû - 12:21

Je pensais pouvoir gérer mon temps mieux que ça, mais la rentrée est bien trop proche.
Je préfère donc fermer ma présentation et vous laisser supprimer mon compte.
Je reviendrais surement d'ici un ou deux mois, le temps de bien commencer mon année.
Je ne veux pas bâcler mes rps ou la fin de ma fiche.

Encore désolée et à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elsa Visconti | I'm so pretty, Oh so hum... Crazy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pretty Little Liars [Drame]
» 04. Pretty little liars.
» ELSA PETITE FEMELLE X EPAGNEULE 3 ANS CSCA BEZIERS HERAULT
» C'est la merde. [Elsa]
» [TERMINÉ] Just want to talk to you... [Elsa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dolce Vita a Napoli :: Personnages :: Présentations-
Sauter vers: