AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dirty fingers on her hands [Aidan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolan Priestly
Good Morning.
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Papiers
Occupation:
Adresse:
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Dirty fingers on her hands [Aidan]   Lun 11 Aoû - 13:59

    « Ramène tes fesses Dan, j’arrive pas à poser le papier peint »
    « Oui, et tu as besoin d'un homme fort et musclé pour le faire, c'est ça ? »
    « Oui c’est ça, exactement ça. J’ai besoin d’un homme fort, viril et musclé. Sauf que j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé. Donc je t’ai appellé toi ! »
    « AH...AH...AH. »
    « A toute de Suite ! »

    Nolan déposa son téléphone sur la table en riant, plutôt fière d'elle. Aidan débarquerait d'une minute à l'autre, sans doute avec Matteo dans les bras. Eh bien oui, il fallait bien quelqu'un pour changer les couches de ce pauvre enfant.
    La jeune Priestly avait acheté l'appartement il y avait à peine quelques jours, et elle ne s'était pas vraiment rendue compte de tout le travail à accomplir pour le remettre en Etat. Heureusement, elle aimait assez la décoration et le Bricolage... Et puis la cuisine était assez spacieuse. Pour le moment, les murs d'un blanc très clair et les portes absentes lui donnait un air un peu vieux, mais Nolly savait parfaitement qu'elle saurait en faire un Appartement agréable et digne de ce nom, surtout en la Compagnie de Dan. Elle priait très fort pour qu'il s'en sorte en bricolage, parce qu'elle rêvait d'un parquet en bois, et les pièces d'un carrelage mal posé ne l'enchentait pas vraiment, pour être franc.

    Lorsqu'on entrait, l'appartement présentait une vaste cuisine à sa gauche, un comptoir - que Nolan rêvait de transformer en bar - la séparant du Salon et de la Salle à manger. La jeune femme imaginait vers la droite sa grande table en bois qu'elle avait hérité de son grand-Père, et dans la partie gauche de la pièce, derrière la Cuisine découverte, son grand Canapé, ainsi que ses deux fauteuils. En passant la porte d'Entrée et en tournant directement vers la droite, on trouvait une pièce qui servait de toilettes, et la porte à côté accedait à une chambre assez spacieuse pour un appartement dans lequel Nolan vivrait seule pour le Moment. Son lit double n'affecterait pas tout l'Espace, et laissait encore la place à sa grande penderie qui -Malheureusement pour elle- étoufferait de tous les vêtements de la Jeune femme. La pièce à côté présentait une salle de bain assez étroite mais largement suffisante avec sa cabine de douche, son grand miroir et son Lavabo, offrant assez d'étagères pour que Nolly puisse y mettre tous ses produits de beautés, ses crèmes ou encore son maquillage, qu'elle avait toujours fait assez léger. Actuellement, Une masse de vêtements étaient posés sur le Canapé, recouverts intelligemment d'une bâche transparente - Pour éviter que les travaux en cours ne l'abime - le lit était certes, déjà posé dans la chambre, mais il était à nu de ses draps et couvertures. Seuls une dizaine de Coussins avaient fait leur place à la tête de Celui-ci. Nolan aimait tellement les coussins; Sentir sa tête s'enfoncer dans une montagne d'Oreiller faisait du coucher un des moments préférés de sa journée. Au milieu de la Cuisine trônait actuellement un vaste parc de jeux pour Matteo, lorsque son père venait en sa compagnie. La grande table de la Salle à manger (Que Nolan avait acheté assez cher ) laissait un espace encore suggestif pour un salon agréable, avec une petite table basse et les deux fauteuils rouges que Priestly avait hérité de l'Appartement de son frère, quand il avait été revendu, à contre Coeur.. Mis à part eux et leur couleur voyante, la jeune femme avait une vision assez sobre de l'Appartement qu'elle voulait. Des murs beiges, une cuisine aux couleurs marron clair, un parquet en bois... Elle n'était pas difficile, mais un lieu de vie était quelque chose d'assez important, malgré tout.

    Nolan Priestly se posta contre le mur du fond, le plus grand mur de la Pièce. Son regard vagabonda sur toute la surface de celui-ci, et ses sourcils se froncèrent. Peut-être que le Papier Peint n'était pas une si bonne idée, une bonne couche de peinture serait plus agréable -à faire comme à voir- et après tout, il était bien mieux d'avoir un mur peint de couleur beige qu'un mur recouvert d'un papier peint qui s'humidifierait avec le temps. La jeune femme aquiesça d'un signe de tête, et se précipita vers on portable pour envoyer un message à Aidan


    Citation :
    Passe acheter de la peinture beige et Marron, Chou. S'il-te-plaît. Merci. A tout de suite !


    "Envoyer à: Aidan" Nolan se demanda d'où lui venait cette manie de l'appeller "Chou", et haussa les épaules. Il n'était pas temps de se questionner sur ces choses là. Le jeune Homme débarquerait d'une minute à l'autre avec deux potes de peintures dans la main, son fils adoré dans l'Autre, et il faudrait s'occuper de tout. La jeune femme projetta son regard à travers la pièce et sourit. Elle était assez fière de cet appartement, il dégageait quelque chose d'agréable, malgré son état. Et encore, les pièces ressemblaient à quelque chose, la cuisine avait bel et bien l'Air d'une cuisine et le reste avait aussi un énorme potentiel que Nolly avait exploiter sans aucun doute.

    Il se passe ainsi une trentaines de minutes, la jeune Priestly adimrant ce qu'il lui appartenait maintenant entièrement, lorsque quelqu'un sonna à la Porte. Nolan sursauta légèrement, et se dirigea vers la Porte, l'ouvrant sur Aidan et son fils, à qui elle sourit tendrement.


    « Bonjour, vous deux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan Tomasi
ZazAdmin || Sweet Daddy Dee
avatar

Nombre de messages : 3032
Age : 32
Amore per : Les M.U.S.E.S
Umore : LA here I come !
Date d'inscription : 21/01/2008

Papiers
Occupation: Gérant de la Cisterna
Adresse: N42, Via Del Troconsolo
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: Dirty fingers on her hands [Aidan]   Mar 12 Aoû - 18:45


Avoir un enfant avait pas mal perturbé le train de vie d’Aidan qui se retrouvait une fois encore coincé chez lui avec Matteo un samedi après-midi. Mais ce qu’il avait trouvé pénible au départ lui devenait de plus en plus agréable. Le petit commençait à grandir et gazouillait chaque fois qu’Aidan s’approchait de lui, il riait aux éclats lorsqu’il faisait le clown et il posait sa petite tête sur son épaule une fois son ventre bien rempli. Il s’endormait ainsi souvent dans ses bras alors qu’au tout début de leur cohabitation les moments où il devait le coucher étaient extrêmement pénibles. La mort de Juliet, la mère de Matteo, avait été soudaine et aussi jeune soit-il il avait eu beaucoup de mal à se faire à cette soudaine absence. Aidan se soupçonnait également de ne pas avoir agit de la meilleure des manières. Il avait eu beaucoup de difficultés à se sentir proche du petit bout de chou et il avait manqué de chaleur et de tendresse. Il avait sans cesse relégué les corvées couches et autres à sa famille et ses amis et cela avait contribué à tenir le père et le fils éloignés.


« Heeeeey tu vois tu y arrives maintenant ! »

Matteo tenait entre ses petits doigts boudinés un boudoir qu’il avait mâchouillé de tous les côtés. Il levait ses mains en l’air et les faisaient tourner, dans une imitation encore un peu gauche des « petites marionnettes ». Il semblait plutôt fier de ses progrès puisqu’il s’applaudit lui-même, hilare, projetant des miettes de gâteau humide partout autour de lui. Il sautilla même sur place et manqua de s’étaler tête la première contre le tapis de jeu sur lequel il était installé. Aidan le hissa dans ses bras et pinça aussitôt ses lèvres puis détourna la tête alors que son fils essayait de lui fourrer le boudoir dans la bouche et les narines. Matteo aimait partager, et peut-être un peu trop. Il décrocha immédiatement quand son téléphone sonna, ses lèvres se retroussant malgré lui en un sourire après avoir vu le numéro de Nolan s’afficher. Ce samedi là ne serait peut-être as si pourri que ça au final… Il raccrocha un sourire encore plus énorme gravé sur son visage et lorsqu’il débarqua dans la cuisine, le petit dans les bras et fit les yeux doux à sa mère elle le toisa et secoua la tête.

« Non. »
« Attends j’ai encore rien dit ! »
« C’est non. »
« Mais… »
« Aidan tu dois prendre en main tes responsabilités. »
« Juste cette fois… » supplia le jeune homme.
« Où est-ce que tu vas ? »
« Chez Nolan l’aider pour son appartement. »
« Et ben c’est pas un problème tu peux emmener Matt’ avec. »
« M’man je vais chez Nolan. » fit-il en appuyant bien sur les deux syllabes de son prénom.
« Justement oui prend le petit avec toi. »
« Tu… »
« Non négociable je ne tiens pas à être grand mère une seconde fois. »
« C’est très vilain ça. »
« Moi aussi mon chéri je t’aime. »

Au moment de quitter la maison il reçut le texto de la jeune femme et il soupira. Il avait déjà émis quelques réserves quant au papier peint mais elle avait refusé de l’écouter jusqu’à aujourd’hui ce qui ne l’étonnait pas vraiment puisqu’on ne faisait pas plus têtue que Nolan. L’avantage était qu’ayant déjà vu l’appartement il savait exactement dans quels teintes taper pour ne pas trop assombrir l’endroit et que ses meubles soient en harmonie avec ses murs. Designer de métier il avait un œil particulièrement bien exercé quand il s’agissait de décoration, il manquait encore seulement d’endroits où exprimer son talent.

« Hey Chiquita ! » s’exclama-t-il quand la porte s’ouvrit sur la silhouette de Nolan.

Il s’approcha de la jeune femme pour l’embrasser mais leur manège ne dura pas plus de quelques secondes puisque Matteo se mit à tirer sur ses cheveux. Il était dans une mauvaise passe où il agrippait tout ce qui passait à portée de sa main. Comme il rampait déjà à quatre pattes le parc s’était avéré indispensable pour avoir ne serais-ce que deux secondes de tranquillité.

« Allez attrape le… Je vais profiter qu’il soit accroché à toi pour aller chercher les pots de peinture dans la voiture. Je t’ai réservé quelques petites surprises. »

Il disparut aussitôt pour réapparaître quelques minutes plus tard les bras chargés de pots de peinture et de tout un tas d’ustensiles pour faire des travaux. Il bazarda le tout dans un coin et accorda un regard au petit qui gazouillait dans le parc avant de se tourner vers Nolan.

« J’ai quelques petits trucs à te montrer mais avant… » Il l’attira à lui en l’agrippant par les hanches avant de sceller ses lèvres aux siennes. « Hey… » susurra-t-il quand il rompit leur étreinte. « J’aurais préféré venir sans le petit mais ma nounou est occupée si tu vois ce que je veux dire… » plaisanta-t-il.

« M’enfin c’est pas grave je suis censé être là pour bosser. » fit-il avant de chercher à nouveau ses lèvres. « Et je suis très très professionnel… »

_________________

Baby icon by verwuenscht
JEAN PORN IS BETTER THAN CHOCOLATE
LIFEHOUSE / SMALLVILLE ADDICT ♥
HOUSE IS MY DRUG
CITRON VERT ET FIERE DE L'ETRE
ADORATRICE DU FCERC ♥
RIGGINS FAN
DK ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/dream_of_papier/
Nolan Priestly
Good Morning.
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Papiers
Occupation:
Adresse:
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: Dirty fingers on her hands [Aidan]   Mar 12 Aoû - 22:22

    « Hey Chiquita ! »

    Un très large sourire prit place sur les lèvres de Nolan. Elle n'y pouvait rien, voir Aidan la mettait en joie pour la journée. Il la faisait sourire automatiquement, avec toutes ces petites remarques et sa maladresse avec son fils. Il la faisait craquer, il n'y avait aucun doute là-dessus. La jeune femme se recula de la porte pour laisser entrer le père et Matteo qui gazouillait innocemment. « T'as l'air en forme dis-moi ! » Alors que le jeune homme s'approchait pour l'embrasser, elle sentit ses cheveux tirés par des minuscules mains avec une force impressionnante pour un enfant de cinq moi. Nolly haussa les épaules et sourit, amusée plus qu'autre chose « Je me demande de qui il tient cette délicatesse... » Elle sourit d'un air innocent alors qu'Aidan lui refilait Matteo dans les bras, redescendant chercher ce qu'il fallait dans sa voiture. La jeune femme entendit le mot «surprise», et à en voir la mine malicieuse du jeune homme en prononcant ce mot, elle ne put qu'être étonnée. Agréablement étonnée. Elle rit en le regardant passer la porte, déposant au passage le petit à Terre, et le regardant avancer à quatre pattes jusqu'au parc qui lui était destiné.

    Matteo était un enfant adorable. Il était vrai que Nolan chariait plus souvent Aidan sur ses capacités à être père qu'elle ne le complimentait, mais elle n'en pensait pas moins au sujet de tout ce qu'il faisait pour ce petit bout de Chou. Elle avait énormément de respect pour le jeune Tomasi, quelques soit les circonstances qui les ai rapprochés. C'était un très bon père, qui - bien qu'il ai parfois du mal à s'en sortir - se débrouillait beaucoup mieux qu'il ne l'imaginait avec Matt'. Nolan avait gardé des enfants mal élevés, avait connu des parents abominables et injustes avec leur progéniture. Mais Aidan n'était pas de ceux-là. Il semblait souvent douter de ses capacités, et Nolly culpabilisait parfois de ne pas lui dire à quel point il était merveilleux, sur tous les points de vue. C'était un garçon très bien, et elle ne doutait absolument pas que son fils le serait tout autant. Ils avaient très peu parlé de la mère du garçon, Elle n'en savait que très peu.. Mais, encore une fois, elle n'émettait aucun doute sur le fait que Dan saurait trouver les mots à ce sujet.

    Le regard naïvement posé sur l'enfant Tomasi, Nolan songea à féliciter Aidan sur tout ce qu'il avait accompli. Sincèrement, elle en était fière. Plongée dans ses pensées, la jeune femme sursauta lorsque Dan claqua à terre tout le matériel qu'il avait sorti de la voiture. Elle se retourna et sourit, cherchant maladroitement du regard la Surprise qui lui était reservée.
    « Elle est où ma surprise ? » Son visage adopta une moue d'enfant attendant son Cadeau de Noël. « J’ai quelques petits trucs à te montrer mais avant… » Nolan sentit ses hanches attirées vers Aidan, et alors que ses lèvres se déposaient sur les siennes pour la première fois de la journée, Elle passa une main délicate entres les mèches des ses cheveux. Desserrant leur étreinte, il plaisanta sur l'occupation de la Nourrice, invitant un fin sourire contre les lèvres de Nolan.

    « Ah oui? Et qu'est-ce-qu'elle fait de si important pour délaisser un môme aussi mignon ? »
    Moue faussement intriguée
    « Je parie qu'elle s'envoie en l'air. Toutes les Nounous sont les mêmes, après tout.. »
    Elle rit, d'un rire cristallin, comme murmuré.
    « Mais moi je suis différente, Hum? Un peu mieux, j'en suis sûre... »

    Et puis Nolan s'entendait bien avec Matteo. Parfois, elle lui donnait quelques morceaux de boudoirs, bien qu'Aidan lui ai interdit. Mais il finissait toujours par l'apprendre, quoiqu'il en soit. Nolan et lui avait une relation assez complice, ils s'amusaient, sans vraiment savoir où ils allaient -Enfin si, dans la chambre, le plus souvent- mais passaient de bons moments tous les deux. La jeune femme tenait beaucoup à Dan, Et quoiqu'il advienne, même si le futur entre eux ne lui avait jamais traversé l'Esprit, elle souhaitait qu'ils restent amis. Elle le respectait beaucoup, et avoir ce contact complice à Naples était important pour Elle.

    « M’enfin c’est pas grave je suis censé être là pour bosser. » Ces paroles et le geste qui vint après semblaient contradictoires, alors que le couple s'embrassait de plus belle.
    « Oui, tu es censé l'être » ajouta-t-elle en appuyant sur le verbe, un sourire amusé aux lèvres « Et puis... Professionnel, professionel... Ne sors pas les grands mots Dan, On a le temps.. » Elle le regarda dans les yeux, se penchant vers son oreille « Détrompe-toi, Je ne suis aucunement en train de trouver des excuses pour t'embrasser encore... »

    La jeune Priestly s'avança jusqu'au frigo et l'Ouvrit. Au centre trônait un pot de glace à la vanille, il n'était pas encore ouvert. Le frigo était une des seules choses complètement installées et qui ne bougerait plus. Mais il était vide, c'était tout de même un sacré bémol. Elle grimaça en direction d'Aidan et articula « T'aurais quand-même pu aller faire des courses ! » Elle rit, plutôt fière. Il était évident qu'elle plaisantait, le jeune homme était toujours là pour l'aider dans ses travaux, dans son appartement; et elle n'en pouvait que le remercier. En échange, elle changeait les couches de Matteo. Cette pensée lui traversant d'ailleurs l'esprit, elle jetta un bref regard vers l'enfant qui s'amusait seul dans le Parc. Elle ne préféra pas lancer l'idée de s'occuper de lui, sachant très bien quelle corvée l'attendait si elle faisait cette proposition. « On peut toujours la manger, J'ai faim. Pas toi ? » Elle sortit le pot de crème glacée du Frigo et laissa l'Honneur à Aidan de l'ouvrir. Elle posa sa main contre l'épaule du jeune homme et haussa les sourcils lorsqu'il ouvrit le pot « Wouah, Quel homme ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan Tomasi
ZazAdmin || Sweet Daddy Dee
avatar

Nombre de messages : 3032
Age : 32
Amore per : Les M.U.S.E.S
Umore : LA here I come !
Date d'inscription : 21/01/2008

Papiers
Occupation: Gérant de la Cisterna
Adresse: N42, Via Del Troconsolo
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: Dirty fingers on her hands [Aidan]   Mer 13 Aoû - 20:33

En sortant avec Nolan Aidan trouvait toute la stabilité dont il avait besoin depuis un moment. La nouvelle de sa paternité avait été un choc pour lui et il avait du revoir toutes ses habitudes et son mode de vie. Si au départ il ne trouvait aucune consolation dans tout ça, il commençait peu à peu à se sentir beaucoup mieux qu’il n’avait été les années précédentes. Il ne rentrait plus à n’importe quelle heure, bossait dur au bar et avait une hygiène de vie plutôt correcte si on oubliait les pots de nutella qu’il était capable de s’enfiler à la petite cuillère. La présence de la jeune femme lui faisait comprendre qu’il pouvait garder sa place d’homme tout en étant père et que sa vie ne s’arrêtait pas au jour où il avait signé les papiers de l’adoption. Il était peut-être moins libre, mais pas moins heureux pour autant.

« C’est pour ça que le test de paternité n’est pas utile ! » clama-t-il alors qu’il était déjà presque hors de l’appartement.

C’était un point qui l’avait inquiété pendant un moment quand on lui avait confié la garde de Matteo. Il avait rencontré la mère du petit à une soirée et ils s’étaient à peine parlé et avaient fini directement au lit. Après cette nuit ils ne s’étaient plus jamais revus et environ un an et quelques semaines plus tard il s’était retrouvé père sans chance d’obtenir une quelconque explication. Juliet, puisque c’était le nom de la jeune femme, était décédée dans un accident de voiture, laissant derrière elle un petit bout de chou et un testament évasif. Et il n’avait jamais eu le courage de faire un test ADN.

Et tout ça semblait si loin maintenant, en particulier alors que Nolan se pressait contre lui et répondait à ses baisers avec une fièvre contenue. Tandis qu’elle le taquinait et plaisantait, comme elle en avait toujours l’habitude, il gardé gravé sur son visage un fin sourire. C’était rare quelqu’un qui appréciait vraiment son sens de l’humour un peu pourri et qui osait même en rajouter une couche. Il se mordit la lèvre inférieure, amusé, lorsqu’elle parla du côté dépravé des baby-sitters. Il était le premier à savoir que dans son cas c’était totalement vrai.

« Tu te défends… » souffla-t-il peu enclin à lui accorder une victoire aussi facilement.

Sa main remonta de ses reins au milieu de son dos avec douceur pendant qu’il s’adonnait à son exercice d’apnée favori. Trois semaines qu’ils se voyaient plus ou moins régulièrement et leur complicité était restée intacte, sans doute parce que Nolan offrait une réelle complicité de couple au jeune italien sans pour autant mettre sur la table les sujets embarrassants tels que « Qu’est-ce qui nous arrive ? », « Est-ce qu’on fait le bon choix ? » et le non moins fameux « Où est-ce que tout ça va nous mener ? ». Il n’était de toute façon pas très doué pour répondre à ce genre de questions.


« Ah oui ? C’est dommage parce que moi j’ai encore un tas d’excuses pour continuer à t’embrasser… » répondit-il en la retenant par un pan de son t-shirt un temps avant de la laisser aller fourrer son nez dans le frigo.

« Tu peux toujours goûter la peinture mais c’est loin d’avoir le même goût que le chocolat… » ricana-t-il en réponse à sa taquinerie.

Il soupira et son regard glissa automatiquement vers son postérieur alors qu’elle cherchait dans un tiroir des petites cuillères pour attaquer la glace. Son regard remonta le long de ses courbes pour venir soutenir le sien pile au moment où elle se tournait à nouveau vers lui et il essaya de masquer d’un énorme sourire la déviation de son regard. « Honnêtement c’est pas de glace dont j’ai faim… » répondit-il en se saisissant du pot pour l’ouvrir.


« Eh ouais Mac Gyver c’est moi babe… Je peux repeindre un mur d’une main et te dégrafer ton soutif de l’autre… » se gargarisa-t-il en jouant du sourcil ce qui la fit rire.

Il glissa une main derrière sa nuque tandis que l’autre venait entourer ses hanches pour la rapprocher encore une fois de lui. Par dessus son épaule il jeta un regard en direction de Matteo qui babillait en même temps qu’il pressait son visage contre son doudou avant de chercher à nouveau ses lèvres, cette fois-ci avec plus d’insistance. Il finit cependant par l’écarter de lui la laisser seule avec son pot de glace et déballer les affaires qu’il avait ramenées.
« Je suis venu ici pour être sérieux un peu pour une fois alors toi et ta glace vous allez rester loin de moi pendant que je te montre un peu ce qu’on a là. Et ce qu’on va faire à tes murs. Et si tu es sage après ça tu pourras venir te frotter à moi à nouveau. » dit-il taquin.

_________________

Baby icon by verwuenscht
JEAN PORN IS BETTER THAN CHOCOLATE
LIFEHOUSE / SMALLVILLE ADDICT ♥
HOUSE IS MY DRUG
CITRON VERT ET FIERE DE L'ETRE
ADORATRICE DU FCERC ♥
RIGGINS FAN
DK ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://community.livejournal.com/dream_of_papier/
Nolan Priestly
Good Morning.
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Date d'inscription : 07/08/2008

Papiers
Occupation:
Adresse:
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: Dirty fingers on her hands [Aidan]   Jeu 14 Aoû - 2:02

    Nolan s'occupait de Matteo depuis quelques mois déjà. Un soir où Aidan sortait, et où personne ne pouvait garder le petit - Pas même une des nombreuses nourrices pourtant régulièrement à l'affu des sorties du père - la jeune New Yorkaise était venue en renfort. Sans connaître la famille Tomasi, elle s'était avouée dès les premières heures qu'Aidan était plutôt craquant. En même temps, quelle femme normalement constituée ne l'aurait pas pensé? Se concentrant parfois plus sur le regard du Jeune homme que sur la couche à changer de Matteo, Nolan dû se rendre à l'évidence: Aidan Tomasi lui plaisait beaucoup. Elle savait parfaitement qu'il devait avoir à ses trousses une horde de femmes se prétendant nourrices professionnelles, et peut-être même avait-il une petite amie. Elle connaissait vaguement l'Histoire de Juliet, et n'en avait jamais questionné plus l'Italien, mais elle ne savait pas pour autant sa situation actuelle avec la mère de Matteo - peut-être en était-il toujours amoureux, après tout - ou avec les femmes en général. Mais en vérité, elle n'y avait pratiquement jamais songé. Il était attirant, c'était un père sexy et maladroit, doté d'un humour spécial et d'un tempérament joueur. Mais Nolan était la nourrice de Matteo, ni plus, ni moins. Et bien qu'elle se soit entendu à merveille avec Aidan dès les premiers jours, elle n'était pas là dans la possibilité de créer une histoire avec lui. Elle ne s'était jamais focalisée sur un lien probable entre eux, le seul qui les réunissaient étant jusqu'alors le petit Matteo. Elle ne comprit qu'il se passait peut-être quelque chose que lorsqu'elle se rendit compte qu'elle revenait régulièrement, très régulièrement, s'occuper de l'enfant. La plupart du temps, même, elle ne venait plus pour la Garder, mais Aidan l'appellait pour qu'ils s'occupent de lui tous les deux - pour lui refiler la corvée de couche par la même occasion, évidemment - et souvent ils laissaient le petit Matt' innocent dans son Espace de jeu personnel, et passait la journée ensemble, sans se soucier de lui. Une nourrice qui s'occupe à la fois du père et du fils, ça n'est pas formidable, ça?

    « Je voudrais pas te faire douter, mais Naples et rempli d'indélicats tu sais ! »

    Elle doutait du fait qu'il ai entendu ses paroles, mais n'y prêta pas attention, se laissant tripoter les cheveux par Matteo, innocemment. Elle savait que Dan n'avait pas encore fait ce test, et cette décision ne la regardait en aucun cas. Peut-être qu'il le ferait, peut-être qu'il ne le ferait pas. En tout honnêteté, Nolan ne se mêlait pas de ce genre d'affaires. Telle que l'histoire entre Julien et Aidan, dont elle ne connaissait qu'un résumé très abrégé du Jeune Homme, elle préférait ne pas trop donner son avis sur le test de paternité. Elle savait que cela touchait à la vie très privé du jeune Italien, et à moins de considérer une nourrice ou une petite amie récente comme une personne particulièrement proche, elle estimait ne pas avoir à fourrer son nez là-dedans. Malgré tout, lorsqu'Aidan lui en parlait, ou s'il décidait de lui demander ce qu'elle en pensait, elle tendrait volontier l'Oreille à ses paroles, et l'aiderait du mieux qu'elle le pourrait. En attendant, elle ne se rappellait pas qu'il ai un jour fait appel à elle pour l'aider dans cette situation. Elle n'en était aucunement vexée, non mécontente d'avoir l'Honneur de s'occuper de Matteo, et de fréquenter Aidan comme elle le faisait. Elle laissait le Présent faire les Choses. Elle tenait à Aidan, lui trouvait beaucoup de qualités et avait la chance de s'entendre avec la grande majorité de son entourage et d'avoir leurs amis en commun, mais elle ne pensait jamais à comment cette relation évoluerait. Nolan avait toujours fonctionné de la Sorte. Carpe Diem. Alea Jacta Est. Il lui plaisait, elle se sentait bien comme ça. C'était suffisant.

    « Je me défends, c'est tout? Moi je me trouve Géniale ...»
    Elle haussa les épaules, comme si elle estimait ne pas avoir besoin qu'on la rassure sur ce point, et sourit théâtralement. Sentant la main du jeune Italien glisser dans son dos alors qu'elle pouvait de nouveau goûter à ses lèvres sucrées, Nolly aventura sa main dans les cheveux du jeune homme, dans lesquels elle pourrait laisser ses doigts glisser des heures entières. Elle desserra à contre Coeur leur étreinte, mais son ventre gargouillait bruyamment du repas qu'elle avait manqué le Midi même. Se sentant tirée par son tee-shirt, Nolan haussa un sourcils avec satisfation. « Tu m'en fera la liste toute à l'heure, alors ... » Elle laissa échapper un léger rire, se dirigeant vers le Frigo et le tiroir à ustensiles dans lequelle elle chercha ses petites Cuillères avec ardeur pendant quelques minutes. Elle connaissait maintenant assez Aidan pour savoir où son regard se poserait lorsqu'elle se pencherait légèrement, et ne fut pas surprise de le voir un très large sourire aux lèvres lorsque qu'elle croisa de nouveau ses yeux bleus.

    « Tu sais, c'est comme chez toi ici, tu peux te servir de ce que tu veux, quand tu veux... »

    Elle fronça le nez d'une moue d'enfant et fit mine d'admirer sa force alors qu'il ouvrait avec simplicité le pot de Crème Glacée, et qu'il vantait ses exploits de dégrafage de soutient-gorge.
    « Wouah, vraiment impressionant! Il faudra qu'on fasse le test toute à l'heure... » articula la jeune femme en riant. « Ou pourquoi pas essayer maintenant? » Nolan se sentit une nouvelle fois attirée contre Aidan, et ce n'était pas pour lui déplaire de sentir sa main se poser contre sa nuque. Elle sourit, satisfaite, et plongea son regard dans celui du jeune homme, le sentant divaguer vers l'activité de son fils « Tu crois que Mac Gyver saurait changer les couches de son fils, s'il en avait un? » Nolan sentit Aidan lui échapper, s'éloignant vers le matériel qu'il avait ramené. Elle glissa sa main contre le long de son dos, ne se dérangeant en aucun cas pour baisser les yeux jusqu'à son pantalon.

    « Comment ça pour une fois ? Je suis toujours sérieuse moi, c'est toi qui divague... » Elle sourit et adopta un air fier « C'est pas ma faute si je suis la Meilleure des Nounous. T'es sûr que tu veux pas de la Glace? » Elle suivit sagement Aidan jusqu'au matériel qu'il avait gentillement amené, son pot de crème Glacée dans les mains, et trempa joyeusement ses doigts dedans, oubliant les Cuillères prévues à cette effet, abandonnées sur le comptoir « Quel honneur de pouvoir me frotter à toi ! Promis, Je serai sage. Promi, Juré, Craché... » Nolan ne cracha évidemment pas, mais son doigt enduit de glace glissa le long de la nuque découverte d'Aidan, et elle sourit, satisfaite une fois de plus. Lorsqu'il se retourne vers elle, elle le fixa dans les yeux, d'un air de défi, amusée.

    « Elle est où ma surprise, Chou ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dirty fingers on her hands [Aidan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dirty fingers on her hands [Aidan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2.07 : Dirty Money
» Technique dirty !
» (D11) ? how to kill with bare hands - pho&vi.
» Clap Your Hands [James & Pollo]
» rapport de bataille apocalypse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dolce Vita a Napoli :: La Baia di Napoli :: Piazza Del Limbo :: N22 :: 2C-
Sauter vers: