AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 I don't want to fall again [ R. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alessia T. Barreti
I wrote a goodbye note in lipstick on your arm
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Amore per : ♥ M'amour & Buzinette
Umore : Fucking Crazy
Date d'inscription : 06/07/2008

Papiers
Occupation: Photographe de talent
Adresse: Il Ghibellini, Appt 07B, Monfalcone.
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: I don't want to fall again [ R. ]   Lun 14 Juil - 13:57

Appartement d’Alessia, Vendredi, 20 h 13. La clé entre dans la serrure. Le cliquetis de la clé qui tourne dans le mécanisme de la porte se fit entendre. La poignée s’abaissa, la lourde porte s’ouvrit lentement. Dans l’embrasure, une jeune femme brune apparaît. La silhouette fine, le regard pétillant, les cheveux attachés en un chignon parfait, Alessia franchit le seuil. Quelques paquets, une guitare et un appareil photo l’encombrant, la demoiselle ferma difficilement la porte d’entrée de son appartement. Une journée bien remplie et une bonne dose d’émotion illuminaient le visage de la belle italienne. C’est son père qui devait être heureux à l’heure qu’il est. En effet, la demoiselle lui avait rendue une petite visite aujourd’hui. Profitant de l’absence de sa mère qui devait se rendre à son bureau pour un quelconque projet, Alessia revenait de la demeure familiale, la tête remplie de bonheur. Elle apporta un certain nombre de cadeaux. Son père fut content de pouvoir discuter avec sa fille qu’il n’avait pas vue depuis l’anniversaire de la jeune italienne. La jeune Barreti appuya, à l’aide de son coude, sur l’interrupteur près de la porte et une douce lumière baigna l’appartement de gaieté et de convivialité. Il n’y a pas à dire, ça fait du bien d’être chez soit.

Elle déposa les paquets et la guitare dans l’entrée et son appareil photo sur n meuble dans le salon. Après avoir balancée avec grâce et délicatesse ses clés de voiture et de l’appartement sur la table basse, elle retira sa veste écru et l’accrocha avec soin au porte manteau qui se trouvait fixé sur le mur, non loin de la porte d’entrée. Après un long soupir, elle décida d'aller prendre une douche, sous laquelle elle pourrait faire disparaître les petits tracas quotidiens. Elle pénétra dans la salle de bain, se dénuda, alluma l'eau et plongea la tête sous les gouttes qui ne tardèrent pas à recouvrir son corps. Le bruit sourd de l'eau coulant dans le bac de douche la berçait tellement qu'elle finit par se laisser aller et ferma les yeux. Reposante et revitalisant. Deux mots adaptés à la qualification des bienfaits d'une simple douche. L'eau cessa de couler mais les gouttes perlaient encore sur la peau douce de la jeune Barreti. Un frisson l'envahit soudainement. Ce petit frisson qui vous traverse lorsque vous sortez de la douche. Ce même petit frisson qui vous ramène à la dure réalité de la vie. Attrapant son peignoir et sa serviette, la jeune femme s'emmitoufla et se couvrit les cheveux, prête à rejoindre sa chambre pour y trouver de quoi se vêtir.

Un mini-short en jean et un simple top noir pour vêtements, Alessia ressortit de la salle de bain propre comme un sou neuf, avec les cheveux tout juste séchés; c'est beau la technologie , n'est-ce pas. Ariela devait venir manger à l'appartement ce soir, alors la demoiselle décrocha son téléphone et appela le chinois du coin pour y passer commande. Pâtes chinoises, riz cantonnais et porc au caramel étaient prévu au menu de ce soir. A peine eut-elle raccrochée que son téléphone portable sonna. Ariela. Etonnée, Alessia décrocha sans plus attendre. Dix minutes plus tard, le charmant sourire de la demoiselle avait disparut pour laisser place à une petite moue digne d'une déception. En effet, sa cousine venait tout juste d'annuler leur repas sans donner d'explication particulière. De toute façon, elle aurait le compte rendu le lendemain, lors de leur soirée hebdomadaire. Le temps de s'installer dans le canapé que la sonnerie de la porte d'entrée retentit. Alessia avait oubliée de décommander le chinois. Elle grimaça en secouant la tête. Qu'allait-elle faire de toute cette nourriture maintenant ? Elle soupira de nouveau, se leva, attrapa les sous qu'elle avait sortie auparavant pour payer le livreur et se dirigea vers la porte.
« J'arrive ! » lança-t-elle au bout du couloir. Elle posa délicatement sa main gauche sur la poignée pour l'abaisser avec délicatesse, tenant dans sa main droite la monnaie. Seulement voila, l'homme qui se tenait sur le pallier n'avais strictement rien à voir avec le livreur. « Alejandro ?! Qu'est-ce que tu viens faire là ? » demanda-t-elle, surprise de le voir ici. Elle fourra la monnaie dans la poche de son mini-short et prit appuie sur la poignée de la porte, tout en le regardant de son regard redevenu pétillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Perrotta

avatar

Nombre de messages : 44
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2008

Papiers
Occupation:
Adresse:
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: I don't want to fall again [ R. ]   Lun 14 Juil - 20:55

Il s’agissait d’une fin de semaine classique à Naples pour Alejandro. Quittant le travail à dix huit heures, le jeune homme se sentait particulièrement en forme aujourd’hui bien que sa combinaison de mécanicien était tâchée de cambuis et qu’il sentait toutes sortes de substance que l’on introduisait en général à l’intérieur du moteur d’une voiture. Il faut dire que la journée venait d’être assez lucrative au niveau financier pour le garagiste. Son patron s’était montré assez satisfait du travail qu’Alejandro avait pu effectuer pendant la journée. Depuis quelques mois, le natif de Rome avait pu retrouver une vie normale et il se délectait de cette routine paisible. Par ailleurs, son emménagement avec Plum s’était bien passé et il s’entendait assez bien avec elle ce qui lui permettait de devenir un peu moins asocial au quotidien. Enfin, il venait de faire beau toute la journée : un soleil de plomb dominait le ciel sans que la température soit caniculaire puisqu’une légère brise fraîche soufflait autant pendant la matinée que l’après midi. Alejandro se dirigeait vers son vestiaire, dans le garage, afin de se changer.Ainsi, Il se retrouvait quelques minutes plus tard avec un t shirt bleu assez simple et un pantacourt sans oublier les lunettes de soleil bien callées sur ses oreilles et devant ses yeux. Prenant la direction, de son appartement tandis que le soleil commençait à décliner, Alejandro réflechissait à ce qu’il pouvait faire de sa soirée…

Le jeune homme avait pu passer une bonne journée ainsi qu’une bonne semaine en général, il ressentait comme un manque. En quelques sortes, Alejandro serait un peu déçu si il ne parvenait pas à trouver une occupation pour ce soir. Certes, il était peut être un peu trop gourmand mais Alejandro ne voulait pas que cette routine paisible finisse par le faire mourir d’ennui. Il ne prévoyait donc pas tellement ses soirées, se décidant assez souvent au dernier moment, comme pour mieux pimenter sa vie lorsqu’elle stagnait un peu trop dans une phase creuse. Arrivant dans son nouvel appartement où il venait d’emménager, il croisait Plum qui prenait elle la direction de la sortie. Visiblement, elle devait se rendre quelque part. Alejandro la saluait au passage et échangeait quelques mots amicaux avec elle avant de prendre la direction de la douche. Le courant passait assez bien avec elle, peut être un peu trop pour de simples colocataires. Mais, le jeune homme ne semblait pas y penser pour le moment. Il ôta ses vêtements pour profiter d’une douche fraîche bien méritée après cette dure journée. Une fois sorti de la douche, le jeune homme se décidait à mettre un peu de musique le temps de s’habiller. Fuckin’ in the Bushes de Oasis. Il appréciait particulièrement ce morceau et cela se voyait tellement il semblait apprécier le moment présent. Il se vétissait d’un pantalon beige et d’une chemise noire. Alejandro se plaça quelques instants devant le miroir pour se contempler avec une certaine satisfaction avant de s’affaler sur le canapé tandis qu’il voyait toujours le soleil se coucher. Il passait quelques coups de fil à des amis. Le problème lorsque l’on s’y prend au dernier moment, c’est qu’il faut être persévérant pour trouver quelqu’un de libre. Il y avait des moments où il était assez solitaire et d’autres où il faisait le maximum pour trouver de la compagnie et ainsi s’amuser. Finalement, le jeune homme eut une idée à laquelle il adhéra presque instantanément. Cela faisait quelques jours qu’il n’avait pas vu ou parlé avec Alessia et il comptait bien se pointer à l’improviste pour la surprendre.

Alejandro se dépêcha et prit la direction de l’appartement de la brune, à Monfalcone. Il avait une petite trotte à pied mais cela ne le dérangeait pas aujourd’hui du fait qu’il était plutôt de bonne humeur. Le soleil commençait à émettre ses dernières lueurs, rougeâtres et laissait la nuit prendre le relais. C’est à cet instant qu’Alejandro arriva devant l’appartement d’Alessia. Il enfonça ses mains dans ses poches après avoir sonné à la porte. Un sourire naissait sur les lèvres du jeune homme et persistait une fois qu’Alessia ouvrit la porte. Visiblement elle ne s’attendait pas à le voir débouler mais il ne s’en offusquait pas.

Alessia :Alejandro ?! Qu'est-ce que tu viens faire là ?

«Oui, ça me fait aussi plaisir de te revoir et que tu m’accueilles ainsi Alessia… »
répondit il avec humour, un peu charmeur, mais sans la moindre méchanceté par rapport à son accueil un peu…direct dirons nous. Il scruta le regard pétillant de la brune quelques secondes avant de continuer sans que ce sourire ne cesse. «Et bien, il se trouve que j’avais envie de te rendre visite ce soir. Je ne te dérange pas j’espère ? »
Alejandro apercevait du coin de l’œil, la tenue d’Alessia et il devait avouer que la vue était assez agréable pour lui. Mais, il restait discret dans ses œillades qui visait pour le moment, le blanc des yeux de la brune .

«Je me disais qu’on pouvait manger un bout et regarder un film sympa… » d'un ton plutôt sympathique démontrant qu'il était bel et bien de bonne humeur.

Bien sur, il manquait quelque chose et ça aurait été ingrat de lui balancer ça de but en blanc tout de suite. Mais, vu la manière dont il la regardait, dont il lui souriait, il n’y avait aucun doute qu’il avait de nouveau envie d’elle. C’était assez étrange la relation qu’il avait avec Alessia. Il s’agissait d’une très bonne amie et pourtant, il y avait quelque chose de sensuel, de charmant, qu’il trouvait rarement chez une autre femme. Maintenant, c’était à elle de voir si elle allait vouloir passer simplement un moment amical avec lui en le laissant entrer ou plus. Il l’avait fait céder une fois signe qu’il lui plaisait tout de même assez. Alejandro était donc capable d’y parvenir de nouveau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia T. Barreti
I wrote a goodbye note in lipstick on your arm
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Amore per : ♥ M'amour & Buzinette
Umore : Fucking Crazy
Date d'inscription : 06/07/2008

Papiers
Occupation: Photographe de talent
Adresse: Il Ghibellini, Appt 07B, Monfalcone.
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: I don't want to fall again [ R. ]   Jeu 17 Juil - 15:42

En y repensant, Alessia se demandait si cela n'allait pas tourner en eaux de boudin, comme d'habitude. C'est vrai. A chaque fois qu'Alejandro se déplaçait chez elle, ils finissaient toujours sous la couette, ou presque. Les images se bousculaient dans la tête de la jeune Barreti. Elle ne savait pas vraiment quoi penser maintenant. De plus, elle savait que ce petit jeu devait s'arrêter à un moment ou un autre. Peu sûre de ses sentiments pour le libraire, Alessia se trouvait mal. Et puis, comme si cela ne suffisait pas, voila qu'Andrea s'y met aussi. Non, franchement, il faut vraiment éviter les histoires d'amour quand on s'appelle Alessia Barreti. Perdue est un mot tout à fait simple qui définit parfaitement bien l'état d'esprit de la jeune femme à l'instant présent. De son côté, Alessia ne faisait pas vraiment d'efforts non plus. En même temps, lorsqu'on est prise dans un cercle vicieux tel que celui-ci, comment peut-on s'en sortir indemne ? Elle secoua légèrement la tête pour sortir ces pensées de son crâne et être enfin en paix, ne serait-ce que le temps de cette soirée.

Devant l'humour du jeune homme, la belle italienne ne put qu'esquisser un petit sourire en coin. Il est vrai qu'elle aurait pu l'accueillir de manière plus amicale. Seulement, elle fut tellement surprise de la voir devant sa porte qu'elle fut incapable de réagir autrement. Prise au dépourvu, elle n'avait pas vraiment prit le temps de se la jouer à la manière cool. Gênée, elle se gratta l'arrière de la t^te tout en marquant son visage d'une petite grimace.
« Je suis désolée ... Tu ne me dérange jamais Alejandro, tu le sais. » Enfin si, parfois quand il insiste trop pour aller faire un tour sous les draps et qu'elle finit par péter un câble. Mais ça, elle ne le lui dira pas. Du moins, pas maintenant. De toute façon, elle lui dirait lorsque le moment sera venu. Pas avant et surtout pas après. Pour le moment, elle ne se sentait pas de lui envoyer ça dans la figure. Dans l'instant présent, elle avait simplement besoin de passer une soirée tranquille, sur le canapé à regarder la télé, ou simplement se vautrer sur ce même canapé, la musique assez forte pour la bercer et peut-être qu'elle finirait par s'endormir.

La proposition d'Alejandro fut toutefois très intéressante. D'autant plus que le livreur n'allait pas tarder à débarquer et qu'elle se retrouvait seule avec son dîner sur les bras. Après une petite minute de réflexion intense accompagné par un petit mouvement latéral de ses lèvres, la brunette finit par ouvrir totalement sa porte.
« Ça me va. Mais, qu'on soit bien d'accord, je t'offre la bouffe, l'hospitalité de mon canapé pour regarder un film et après, tu prends tes petites jambes et tu décampes. Compris ? » Il allait acquiescer juste pour lui faire plaisir. Ou du moins, c'est ce qu'elle pensait, bien qu'elle en soit quasiment sûre. Et puis, de toute façon, s'il n'était pas d'accord, c'est comme ça que cela se passerait. Elle se colla doucement au mur afin qu'il puisse entrer dans son humble demeure. En fait, elle savait pertinemment qu'il passerait la nuit ici. De toute façon, il utiliserait la seconde chambre et n'utiliserait pas son lit. Première tentative pour se persuader que cela se passerait comme elle le voudrait. La jeune femme ferma la porte après qu'il fut entré. « Fais comme chez toi ... » La sonnerie de la porte d'entrée retentit à nouveau. « ... Tu connais la maison. » Sa voix se perdit dans le couloir. Le bruit de la porte, deux voix parlant indistinctement, un doux rire, le bruit de la porte à nouveau, silence. Des pas dans le couloir et la demoiselle reparut, quelques paquets dans les mains. « Chinois, ça te va j'espère ? De toute façon t'auras pas autre chose. » La brunette déposa le dîner sur la table basse et s'assit en tailleur su le canapé. Elle avait beau dire qu'elle n'était pas faible, elle paraissait faire totalement le contraire. Enfin bref, on verra bien qui rira le dernier. La jeune femme osa enfin le regarder dans les yeux, pour la première fois de la soirée, un joli sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alejandro Perrotta

avatar

Nombre de messages : 44
Age : 29
Date d'inscription : 07/07/2008

Papiers
Occupation:
Adresse:
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: I don't want to fall again [ R. ]   Jeu 17 Juil - 22:40

L’effet de surprise d’Alejandro n’allait pas durer longtemps. Il avait pu la destabiliser un peu en arrivant à l’improviste devant sa porte. Mais, Alessia remettait les choses au clair assez rapidement. Le jeune homme n’était pas idiot et savait parfaitement de quoi elle parlait. Mais, il avait l’habitude de faire la sourde oreille et d’acquiescer avant de passer aux choses sérieuses lorsqu’elle lui paraît plus abordable. Il l’a vit se gratter la tête, visiblement un peu gênée par sa manière d’aborder Alejandro. Ce dernier s’en amusait un peu. Il aimait beaucoup la taquiner et c’est souvent en la poussant dans ses derniers retranchements, qu’elle finissait par céder. Pour le moment, Alejandro devait attendre le bon moment, tel un prédateur qui scrute le moindre faux pas de sa proie. Elle réflechissait un bon moment, sans fixer le regard du brun avant d’ouvrir la porte totalement. Alejandro finissait par acquiescer aux propos d’Alessia en passant à côté d’elle avec ce sourire mutin qui ne quittait pas ses lèvres «bien sur..comme d’habitude ». C’était trop tard pour elle de répliquer, il avait rompu le contact visuel et il était à l’intérieur de l’appartement après avoir répliqué à la brune. C’était une banderille de plus qu’il plantait mais c’était encore loin d’être gagné.

Alejandro entendait les propos de la belle italienne, se contentant de regarder les lieux d’un air évasif avant de s’assoir sur le canapé tranquillement, comme si il était chez lui. Il faut dire que ce n’était pas la première fois qu’il venait chez elle. D’ailleurs, il se demandait si sa stratégie allait durer encore longtemps. Soudain, une autre sonnerie retentissait.Le jeune homme attendait quelques instants avant que la brune ne réapparaisse avec quelques paquets dans les mains. Visiblement, elle avait commandé de la nourriture et pour deux personnes. Puis, elle se rapprochait du canapé avant de s’assoir et de poser la nourriture sur la table basse. Enfin, elle se décidait à le regarder dans les yeux en souriant. Alejandro attendait quelques instants avant de répliquer ironiquement. «Chinois ça m’ira parfaitement… ». Alessia distribuait les paquets par la suite donnant une part au jeune homme qui ne se privait pas de rajouter par la suite. «Tu avais quelque chose de prévu ce soir…une jeune femme qui demande autant de nourriture devait s’attendre à avoir de la visite et vu que je n’ai pas prévenu que j’arrivais, je doute que ce soit moi. Si tu t’attendais à avoir de la visite d’un homme qui t’intéressait particulièrement ou d'une amie, tu ne m’aurais pas invité pour la soirée…donc je présume que ta soirée entre filles ou ton rencard a dû tomber à l’eau ? ». Le jeune homme fixait la brunette de nouveau dans les yeux tout en commençant à manger le riz cantonnais. Il voulait lui montrer à quel point il la connaissait.

Il savait qu’elle comprenait bien ses manœuvres pour finir sous la couette et qu’elle allait se mettre surement en colère une fois qu’il se montrera trop insistant. C’était encore trop tôt dans la soirée et Alejandro s’en doutait. Il préféra donc calmer le jeu. «Qu’est ce que tu voudrais voir comme film, Alessia ?». demanda il avec entrain. C’est alors qu’il vit tout à coup un peu de sauce de soja sur le rebord de sa lèvre inférieure. Alejandro s’approcha, sans être brusque et sans quitter le regard de la brunette depuis qu’elle avait relevé ses yeux vers les siens. Alors qu’elle s’attendait surement à ce qu’il se jette sur elle, il se contenta d’essuyer avec son pouce, la toute petite tâche de soja sous la lèvre inférieure de la belle italienne. «A moins que tu veuilles changer le programme au dernier moment.. » rajoutait il, avec un léger sourire en coin, en la regardant à quelques centimètres de son visage avant de reculer et de se repositionner face à la télévision. Oh oui, il aimait la destabiliser, la voir céder devant ses avances, lorsqu’elle le fixait et ressentait son souffle chaud sur sa peau. Il avait pu caresser sur une petite partie, la peau douce de la brunette. Alejandro savait qu’il était attiré par cette femme d’autant plus qu’il avait vécu des moments intenses avec elle, qu’elle ne pouvait nier malgré ses crises successives. Il pouvait la remercier tout de même un peu de lui avoir donné une raison de s’approcher d’elle. Mais, le jeune homme devait garder à l’esprit que ça ne marchait pas tout le temps avec Alessia, ce qui rendait chaque rencontre assez intense. Il n’y avait pas de routine avec elle bien qu’ils soient amis depuis longtemps. D’ailleurs, ils étaient de très bons amis et s’entendaient sur pratiquement tout…pratiquement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessia T. Barreti
I wrote a goodbye note in lipstick on your arm
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 26
Amore per : ♥ M'amour & Buzinette
Umore : Fucking Crazy
Date d'inscription : 06/07/2008

Papiers
Occupation: Photographe de talent
Adresse: Il Ghibellini, Appt 07B, Monfalcone.
Carnet d'Adresses:

MessageSujet: Re: I don't want to fall again [ R. ]   Mar 26 Aoû - 14:10

Une fois de plus, elle avait raison. Et une fois de plus, elle allait se faire avoir. Il fallait absolument qu’elle résiste, elle pouvait y arriver, ce n’est tout de même pas insurmontable. Si elle craquait encore une fois, elle ne pourrait pas lui prouver qu’elle est plus forte qu’on ne le croit. Elle devait lui tenir tête, quitte à piquer une crise. Le simple fait qu’il ne la prenne pas au sérieux dès le début la rendait malade. Cela montrait qu’elle était faible, et en beauté, alors qu’en réalité, c’est tout le contraire. Il fallait absolument qu’elle lui montre son véritable visage plutôt que celui de la fille qui ne peut résister à de simples parties de jambes en l’air qui ne signifient pas grand-chose à par une attirance purement physique. Oui, elle est faible, mais seulement sur ce plan-là.

Oui, bon, la phase numéro une n’était visiblement pas au point. Il la connaît tellement bien qu’elle en soupira. Si seulement Ariela n’avait pas décommandée, elle aurait été tranquille. Pas besoin de se justifier, de crier ni de s’expliquer sur le tas, tout en faisant prendre un coup à son grade. La jeune photographe baissa la tête tout en expirant lentement.
« Je devais passer la soirée avec Ariela mais, en effet, c’est tombée à l’eau. Si on ne peut même plus compter sur sa propre cousine. » légèrement nostalgique la belle italienne. Après tout, elle la verra demain mais bon, il faut bien avouer que ce n’est pas top. Elle savait bien que ce qu’elle venait de dire ne servait strictement à rien mais en même temps, elle n’avait pu s’empêcher de dévoila ses pensées. Sortant de sa rêverie passagère, elle repensa au fait qu’Alejandro la connaissait si bien. Parfois, la jeune femme se demandait s’il ne faisait pas comme les psychopathes des séries télévisées. C’est assez bizarre de dire ça. Cependant, elle commençait à douter un peu. Il faut bien avouer que le fait qu’il en sache autant à son sujet était étrange. En même temps, ils se connaissaient déjà depuis un petit moment alors cela ne devrait pas l’inquiéter le moins du monde. Alors, histoire de détendre l’atmosphère et de ne pas penser à ce qui allait se passer par la suite, la demoiselle préféra ajouter une petite touche d’humour dès maintenant. « Mais, dis-moi, tu ne m’espionnerais pas pour connaître autant de choses sur moi ? Parce que, si c’est le cas, ça devient totalement flippant, mais digne d’un psychopathe de séries télés et là, il faut que je te félicite. » Un sourire sur ses douces lèvres, Alessia ne cherchait en aucun cas à le mettre mal à l’aise, ni même à le critique ou à l’agresser. Ce n’était qu’une pointe d’humour dont elle faisait souvent preuve lorsque l’on aborde sa ‘ vie ’.

Comme s’il avait envie de regarder un film. Elle n’est pas dupe et il devait s’en douter. Enfin, peu importe. Il voulait regarder un film et ben il en aura un en grandeur nature. Parce que oui, elle allait à nouveau péter un plomb et ne s’en privera pas. En simple réponse à sa question, elle haussa les épaules sans grande conviction. Elle n’avait pas vraiment d’idée de film en tête et puis, de toute façon, elle ne doit avoir que des films sentimentaux qu’elle regarde avec Ariela lors de leurs soirées. Et puis, de toute façon, il n’y a pas besoin de film lorsque l’on sait que l’on va, une nouvelle fois, régler ses comptes. Puis, vint le coup de la sauce au soja. Il faut bien avouer qu’à l’ordinaire, elle l’aurait fait exprès mais, à cet instant, c’était loin d’être voulu. Et ce fut alors l’élément déclencheur de ce mécanisme infernal. La remarque d’Alejandro lui fit comprendre qu’elle avait raison depuis le début. Alors qu’il se recula, la jeune femme déposa la nourriture qu’elle avait dans les mains et croisa les bras.
« Ne commence pas Alejandro. Je sais très bien où tu veux en venir et sache que cela ne marchera plus ! » Directe, convaincante et convaincue, la belle italienne était sûre d’elle. Elle qui voulait attendre un jour ou deux pour poser les barrières, elle ne put faire autrement. « Il faut que ça cesse. J’en ai fait la promesse alors ça va cesser maintenant. » Déterminée, elle voulait lui montrer qu’elle avait les cartes en main et qu’elle avait, par conséquent, quelques longueurs d’avance sur lui. Elle allait l’avoir, elle le savait. Quitte à hausser le ton, elle allait réussir sa mission. Elle devait la réussir.



[ c'est minable. je suis extrêmement désolée pour le retard immense qu'à prit ma réponse. Seulement je ne pouvais pas faire autrement. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I don't want to fall again [ R. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't want to fall again [ R. ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]
» « why do we fall ? » ◊ ANGEL.
» Fall Out Boy
» WHY DO WE FALL ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dolce Vita a Napoli :: La Baia di Napoli :: Monfalcone :: Il Ghibellini :: 07B-
Sauter vers: